Musique

La Grande Illusion 2017 / Kent Coffret intégral des albums studio 1982-2013 2015 / Kent Nouba Live 2014 / Intime Collection Deutsche Tournee 1998 2014 / Intime Collection Le temps des âmes 2013 / Kent Circuit électrique 2012 / Intime Collection Made in China 2011 / Intime Collection Panorama 2009 / Kent L'Homme de Mars 2008 / Kent Inoxydable 2007 / Starshooter Bienvenue au Club 2005 / Kent Live 2004 / Starshooter Je ne suis qu'une chanson 2002 / Kent Cyclone 2000 / Kent Enfin seuls ! 1999 / Kent Metropolitain 1998 / Kent Nouba 1996 / Kent Kent en scène 1995 / Kent D'un autre Occident 1993 / Kent Tous les hommes 1991 / Kent Récital 90 1991 / Kent À nos amours 1990 / Kent Le mur du son 1987 / Kent Embalao 1985 / Kent Amours propres 1983 / Kent Pas fatigué 1981 / Starshooter Chez les autres 1980 / Starshooter Mode 1979 / Starshooter Starshooter 1978 / Starshooter

Metropolitain

Kent

  (c) Mathilde Damour & Thomas Delepière

1998
A cette époque, je m'enthousiasme pour l'explosion des musiques électro. Cela m'inspire et j'éprouve l'envie de m'y essayer. Ma maison de disques pense que cela risque de nuire à mon image de "chanteur néo-réaliste". Pour moi, c'est l'occasion de montrer que je ne suis pas que ça. Finalement Barclay m'alloue un budget pour une semaine d'enregistrement.
Je rentre en studio avec Jacques Bastello, Lionel Dussauchoy, François Bréant et Christian Lacrampe. Tandis que mes compagnons programment des ambiances musicales, j'agence des brouillons et des bribes de textes. Dès que je sens venir une mélodie, je la chante au micro. Nous travaillons vite, dans une belle euphorie. Pourtant les textes sont plutôt sombres. Je pars souvent d'idées noires lorsque j'écris. Je les égaie au fil des ratures. Ici je n'ai pas le temps de le faire.
Ce disque a beaucoup déconcerté. D'autant que j'ai refusé toute promotion pour sa sortie. Je voulais que ce soit un objet mystérieux. Je ne souhaitais pas non plus mon nom sur la pochette, par respect pour mes compagnons investis sur le projet. Barclay a refusé pour des raisons commerciales.

Disponible à la vente à la rubrique shopping. Voir les liens en bas de page pour les autres points de vente.

Écouter, acheter, télécharger

Acheter à la Fnac    Acheter sur Amazon    Acheter sur iTunes  

 

Titres & Paroles

1. Ton Bonheur

Ton Bonheur

Paroles : Kent Cokenstock
Musique : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


Qui pense alors à ton bonheur ?
Est-il rouge est-il vert est-il fort ?
Les insomnies les autres dorment
Comme si c'était donné à tous
Pour tenir le coup sans secousse
Le jour un masque cosmétique
Mais la nuit droit dans ton paddock
Qui pense alors à ton bonheur ?

Qui pense alors à ton bonheur ?
Qui pense alors à ton bonheur ?

Qui pense alors à ton bonheur ?
Est-il vieux est-il vierge a-t-il tort ?
Tu touches du doigt à l'étalage
Il faut déjà sortir ta carte
Un code un numéro une plage
Allez c'est facile c'est combien ?
Tu sais ça n'est jamais pour rien
Qui pense alors à ton bonheur ?

Qui pense alors à ton bonheur ?
Qui pense alors à ton bonheur ?

Qui pense alors à ton bonheur ?
Qui pense alors

Qui pense alors à ton bonheur ?
Est-il passé est-il en retard est-il mort ?
À qui le dire dans la nuit grise
Auprès du réfrigérateur
À genoux devant le silence
Où vont les désillusions sans étoile
Quand rien ne répond à leur mal
Qui pense alors à ton bonheur ?

Editons Thoobett

2. Orang des villes

Orang des villes

Paroles : Kent Cokenstock
Musique : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


Jette des sorts
Jette des pierres
Brûle des bus
Lève le poing
Viole des femmes
Rentre à la maison

Dis bonjour à papa
Dis bonjour à maman
Dis bonjour à ta femme
Bonjour à tes enfants

Fronce le front
Bombe les murs
Scande des mots
Dresse des chiens
Lâche des mines
Sniffe des trucs
Plante l'aiguille
Rentre à la maison

Dis bonjour à papa
Dis bonjour à maman
Dis bonjour à ta femme
Bonjour à tes enfants

Orang des villes
Faudra faudra faudra
Orang des villes
Payer pour tout ça

Entre la bible et le coran
Parfois bouddha souvent néant
Où est le temps
Où l’on était orang-outang
On s'appelait avec les mains
La vie tranquille à quatre mains
Sans même savoir ce que sera demain
D'ailleurs on ne savait pas qu'y avait demain
Juste des soirs et des matins
Et puis la mort et c'était bien peut-être
Peut-être bien

Orang des villes
Faudra faudra faudra
Orang des villes
Payer pour tout ça

Et pourtant
Cette confiture de méninges
Qui coule en plainte d'un stylo
Et se désaxe en mélodie
Qui cherche un frisson sur ta peau
Ces paroles d'homme
Qui nous joignent
Nous rejoignent
Et nous désespèrent
Sucre candi larmes amères
Je les aime je les aime je les aime je les aime

Orang des villes
Faudra faudra faudra
Orang des villes
Payer pour tout ça
Orang des villes
Faudra faudra faudra
En attendant on tue le temps

Editons Thoobett

3. Qu'est-ce que c'est le monde

Qu'est-ce que c'est le monde

Paroles : Kent Cokenstock
Musique : Kent Cokenstock


Je vois des maisons qui implosent
Des hôtels de plâtre
Des entrepôts bourrés de choses
Des rideaux de fer qui éclatent
Des allumettes dans nos têtes
Incandescentes
Des industries pour la conquête
D'illusions indécentes

Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
À coups de pied dans le cul

Je vois des portes qui se verrouillent
Et d'autres portes qui explosent
Et des candides qui dérouillent
Pour des idées qu'ils exposent
Des idées vierges comme des cierges
Allumées en toute innocence
De l'innocence de contrebande
Dans le bleu des sirènes qui dansent

Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
À coups de pied dans le cul

Je vois des sentiments divers
Se télescoper dans l'éther
De la confusion des regards
Je vois la novlangue qui brame
Des mots qui rient des états d'âme
Dans des dialogues cannibales
Je vois nos banales bacchanales
Nos transcendances commerciales
La séduction en ABS
Et des cicatrices sous les seins
De la beauté idéale
De la beauté idéale
La vérité qui s'époumone
Les réalités sous hormones
La mort qui bave dans nos lits
Les livres d'histoire et les cycles
Un vélodrome et ce déclic qui manque
À notre crédule inconscience
À chaque challenge à chaque chance

Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
À coups de pied dans le cul
Des idées révolues

Editons Thoobett

4. Rebelle Nouveau

Rebelle Nouveau

Paroles : Kent Cokenstock
Musique : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


D'abord la grosse voix
Le verbe nerveux
La faim en tenaille
Harponnant le mal
Pour en faire des rimes
Des accords vengeurs
Solidarité pour faire chier le malheur

Dégoût dégoût
La société à l'égout
Le rebelle nouveau
Ne tend pas l'autre joue
Pas l'autre joue

La reconnaissance
De la planète jeune
Et l'arborescence
En mouvement d'ensemble
La crainte et le courroux
Que tu lis chez l'adulte
Et tu deviens missile
Contrat pour les étoiles
Paraphé par dédain
Paraphé par bravade

Dégoût dégoût
L'illégalité à l'égout
Le rebelle nouveau
Sait compter ses sous
Compter ses sous

L'ère des contradictions
De la vie simplifiée
D'un coup de pognon
Les rêves enfantins
Brillants comme une Porsche
À portée de caprice
La mémoire fait des bogues
Rature les tatouages
Et envoie au pilon
L'orage de la rage originale

Dégoût dégoût
La nostalgie à l'égout
Le rebelle nouveau
Met son passé au clou
Passé au clou

De très bons avocats
Et une autre justice
Parfum d'impunité
Au journal de 20 heures
La vie qui tient au ventre
Et réclame sa cuisine
Son salon un jardin
L'assurance la retraite
Tandis que pour le culte
Tu es déjà mort

Dégoût dégoût
La réalité à l'égout
Le rebelle nouveau
Ne vaut plus un clou
Plus un clou
Dégoût dégoût
La réalité à l'égout
Le rebelle nouveau
Ne vaut plus un clou
Plus un clou

Editons Thoobett

5. A.D.O

A.D.O

Paroles : Kent Cokenstock
Musique : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


C'est ni un parti ni un peuple
C'est pas une punition non plus
C'est un passage en pleine vie
Avant de faire avec son âge

C'est de l'innocence qui s'ignore
Déjà cadrée dans les sondages
De la révolte en petites coupures
Dans tout un secteur commercial

Lalala Action
Lalala Douleur
Lalala Outrance

C'est du sportswear à l'infini
Soyons différents tous pareils
Dans l'apparence qui se consomme
En éternel de l'éphémère

Ça dit "jamais, plutôt crever !"
Que d'avoir la gueule de ses vieux
Alors que vieillir en fin de compte
C'est ce qui peut arriver de mieux

Lalala Acné
Lalala Délire
Lalala Offense

C'est aussi l'âme de tous les dangers
Un éclat de rire pendant la messe
L'impression d'être le premier
À découvrir l'état d'ivresse

C'est un mawashi au portail
Fermé de l'incompréhension
Un tambour avant la bataille
De l'utopie contre la raison

Lalala Angoisse
Lalala Dérive
Lalala Ovni

C'est l'art de se faire chier à mort
En vrombissant sur des boosters
Déjà trop grand pour le bac à sable
Toujours trop jeune pour une civière

C'est des filles au bout de leurs seins
Des éjaculations nocturnes
L'amour qui gifle un lycéen
Sous les sarcasmes des grandes gueules

Lalala Amour
Lalala Déprime
Lalala Oubli

C'est déjà trop tard pour certains
Le RER ou la BM
Des mains qui ne savent plus quoi faire
Un cutter à la place du cœur

C'est de la conscience qui explose
Pour d'impossibles avenirs
C'est rire de tout
Pour ne pas pleurer pour un rien

Lalala Action
Lalala Douleur
Lalala Outrance
Lalala Acné
Lalala Délire
Lalala Offense
Lalala Angoisse
Lalala Dérive
Lalala Ovni
Lalala Amour
Lalala Déprime
Lalala Oubli
Lalala Abîme
Lalala Désir
Lalala Overdrive

Editons Thoobett

6. Laisse tomber la nuit

Laisse tomber la nuit

Paroles : Kent Cokenstock
Musique : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


Laisse tomber la nuit
Et le ciel aussi

C'est pas donné à tous
Mais nous sommes uniques
Dans la douceur plastique
D'une auto sur la route
Vider toutes nos vies
Par la lunette arrière
Dérouler nos idées
À la lumière des phares
Entrer dans leur danse
Entrer dans la confidence

Laisse tomber la nuit
Et le ciel aussi
Laisse tomber la nuit
Et le ciel aussi

Sous l'œil des satellites
Qui connaissent tout de nous
La numérologie
De nos rêves cylindrés
Toutes nos nudités
À la belle étoile
Nos larmes et nos rires
Taxés en SFR
Ne plus se laisser faire
Oublier toute une France
Entrer dans la confidence

Laisse tomber la nuit
Et le ciel aussi
Laisse tomber la nuit
Et le ciel aussi

Et nos feux résignés
À garder leur chaleur
Quand tout est mis en place
À notre contrecœur
Pour allumer la mèche
D'une juste déraison
Ne plus rien voir en face
S'écouter parler
S'écouter dormir
S'écouter conduire
Laisser tomber les astres
Et suivre la comète
Prendre toute la distance
Paris s'en va Prague avance
Entrez entrez dans la confidence

Laisse tomber la nuit
Et le ciel aussi
Laisse tomber la nuit
Et le ciel aussi

Editons Thoobett

7. Metropolitain

Metropolitain

Paroles : Kent Cokenstock
Musique : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


On aurait dit Jésus
Avec un walkman
La pâleur aspirine
La frime et puis plus rien
Narcisse du macadam
Dans le métropolitain
Dans le métropolitain

Des sons comme des épines
Autour de la tête
Un mouvement immobile
Le regard dans l'éther
Et la fille dans sa main
Dans le métropolitain
Dans le métropolitain

Elle c'était plutôt
Chabadabada chabadabada
Un homme et une femme
J'aurais promis des bateaux-mouches
Pour devenir l'eau de sa bouche
Dans le métropolitain
Dans le métropolitain

Elle s'est soudain évaporée
Dans le souterrain
Et puis plus rien
Dans le métropolitain
Dans le métropolitain

J'aurais aimé être un cheval
Monté par celle qui fait du bien
Oublier tout ce qui me fait du mal
Dans le métropolitain
Lumière d'escalier mécanique
Du vent cintré dans le col de chemise
Un courant d'air en tranches de bise
Avant le trottoir délétère
Avant le malaise ordinaire
Et puis plus rien
Plus de métropolitain
Plus de métropolitain

Elle parasite ma solitude
Ma cavalière mon hébétude
Moi le cheval épicurien
Chez l'épicier chez la libraire
Vidéoclub
Et puis plus rien
Plus de métropolitain
Plus de métropolitain

Editons Thoobett

Crédits
Kent : voix
Jacques Bastello : guitares, programmations, synthés, choeurs
François Bréant : programmations, synthés, choeurs
Christian Lacrampe : batterie, choeurs
Ingé son : Lionel Dussauchoy assisté de Bertrand & Rudy
Enregistré et mixé à La Belle Equipe et au studio Juno
Production exécutive : Alain Gac
(c) Photos : Mathilde Damour & Thomas Delepière
Artwork : Thomas Delepière
(p) & (c) Barclay 1998