Circuit électrique Musique de l'artiste Kent,




Circuit électrique

2012

Intime Collection
Intime Collection

Circuit électrique

Beginning of 2000. I was coming back from Los Angeles where I had recorded the Cyclone LP with Mitchell Froom and Tchad Blake. I had a tremendous desire of electric rock and spontaneity. So I hit the road with a small and dynamic team for a little non-official tour, without promotion, before the release of the next album. It was the opportunity to perform songs from the Metropolitain LP yet never played on stage before along with exclusive new songs.

Concert recorded on May 27th 2000 in the Brise-Glace in Annecy.

Kent

L'Intime Collection offers live recordings in limited edition. Those recordings are often simple stereo sound takes but of good quality. They re-establish unique moments without artifice.

The CDs of L'Intime Collection are available only on the official website or sold after the shows.

EXTRACTS
Extracts
Manhattan

Listen, buy, download

 Buy on the Shop  

Credits

Kent : chant, guitares acoustique et électrique
Camille Ballon : contrebasse, choeurs
Jacques Bastello : guitares acoustique et électrique, choeurs
Christian Lacrampe : batterie
Prise de son : Lionel Dussauchoy
Backline : Francky Benoliel
Régisseur : Dominique Briand
Enregistré le 27 mai 2000 au Brise Glace à Annecy
Mastering : Michel Zacha
(c) Photo : Mat Jacob
Photos de scène et du livret extraites de l'EPK réalisé par Jean-Philippe Boisumeau
Artwork : Thomas Gabison
(c) Thoobett

Duration : 02:30
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock


Les petits métiers
Qui font les nuits se coucher
Qui font les jours se lever
Qui font briller le fond des éviers

Les petits métiers
Qui nourrissent la planète
Entre dépense et recette
Sandwichs hamburgers à la sauvette

Les petits métiers
Qui de la vie améliorent
Les jardins et qui encore
Désherbent nos pierres après la mort

Les petits métiers
Qui se servent de leurs mains
Qui n'ont pas le temps de bien
Surfer dans l'univers de demain

Les petits métiers
Qui se pressent derrière la mode
Dernier cri qu'on raccommode
Pour une terre d'asile en exode

Les petits métiers
Qui s'assoient derrière leurs caisses
Qui attendent sans promesse
Un mot gentil teinté d'allégresse

Les petits métiers
Qui se faufilent derrière
Les coulisses des affaires
Dans l'idée d'épouser une carrière

Les petits métiers
Qui déchargent des camions
Qui branchent les lights et le son
Pour que s'illuminent mes chansons

Petits métiers
Immense humanité
Pilotis du monde
Aveugle et surmené
On peut toujours
Chanter que tout va changer
Les beaux discours
Ne tuent pas les petits métiers

Editons Thoobett
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock


Je vois des maisons qui implosent
Des hôtels de plâtre
Des entrepôts bourrés de choses
Des rideaux de fer qui éclatent
Des allumettes dans nos têtes
Incandescentes
Des industries pour la conquête
D'illusions indécentes

Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
À coups de pied dans le cul

Je vois des portes qui se verrouillent
Et d'autres portes qui explosent
Et des candides qui dérouillent
Pour des idées qu'ils exposent
Des idées vierges comme des cierges
Allumées en toute innocence
De l'innocence de contrebande
Dans le bleu des sirènes qui dansent

Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
À coups de pied dans le cul

Je vois des sentiments divers
Se télescoper dans l'éther
De la confusion des regards
Je vois la novlangue qui brame
Des mots qui rient des états d'âme
Dans des dialogues cannibales
Je vois nos banales bacchanales
Nos transcendances commerciales
La séduction en ABS
Et des cicatrices sous les seins
De la beauté idéale
De la beauté idéale
La vérité qui s'époumone
Les réalités sous hormones
La mort qui bave dans nos lits
Les livres d'histoire et les cycles
Un vélodrome et ce déclic qui manque
À notre crédule inconscience
À chaque challenge à chaque chance

Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
Qu'est-ce que c'est le monde ?
Des idées reçues
À coups de pied dans le cul
Des idées révolues

Editons Thoobett
Duration : 03:38
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock/François Bréant


T'es là ça y est t'es là
Je te connais déjà
Par ici et par là
Je t'ai vue au combat
T'es là ça y est t'es là
À qui la faute à quoi
Pourquoi c'est pas l'amour
Pourquoi c'est encore toi

Tu es là ça y est tu es là
Dans mon poing dans mes bras
Tu es là ça y est tu es là
Tu ris de moi déjà

T'es là ça y est t'es là
Au nom de quoi déjà
Noms de dieux poulagas
Ta mère etcetera
Dans un sourire obscène
Dans les eaux de la Seine
D'Alger à la Lorraine
Ça y est tu la ramènes

Tu es là ça y est tu es là
Dans mon poing dans mes bras
Je n'entends déjà plus ma voix
Sous ton rire et tes pas
Du métro aux commissariats
La peur est ton appât
Tu es là ça y est tu es là
Au nom de quoi déjà

Tu es là ça y est
Ça y est tu nous mènes
Il faut que ça gueule
Il faut que ça craigne
Plus on joue ton jeu
Plus on a de beignes
C'est la loi des crosses
Il faut que ça saigne
Même la raison
Va te couronner reine
Au pied de l'instinct
Au nom de l'hygiène
Les fous de l'action
Aiment ta dégaine
Il n'y a plus de gêne
Où y'a de la haine

Tu es là ça y est tu es là
Aux grands maux les gros bras
Je ne reconnais plus ma voix
Quand tu ris aux éclats
Tu es là ça y est tu es là
Je te suis pas à pas
Tu es là ça y est tu es là
Au nom de quoi déjà

Ma douceur ma femelle
Délivre-moi du mal
Attache-moi dans ton lit
Chasse mes idées sales
Que tes baisers m'assomment
Que tes jambes m'enchaînent
Donne-moi goût à ta vie
Que meurt en moi la haine
Donne du goût à ma vie
Que meurt en moi la haine

Editons Thoobett
Duration : 03:41
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock


Un jour ou l'autre s'amène
Sans qu'on le voie venir
Le licenciement suprême
L'abandon des désirs
Adieu les îles à perpète
Les princes et les déesses
Les podiums la foule offerte
Bonjour tristesse
Finie la vie en flèche
Le goût pour la voltige
On a perdu la pêche
Réalisme oblige
C'est fini pour Syracuse
Salvador nous en veut
On se tricote des excuses
Au coin du feu

Mais Manhattan se porte à merveille
Manhattan couche avec le ciel
Manhattan n'a jamais de tels
Tass d'âme

On perd en grands sentiments
Ce qu'on gagne en principes
Y'a plus guère qu'au restaurant
Qu'on va sortir ses tripes
L'alcool nous monte à la tête
On se lève on s'excuse
Et voilà dans les toilettes
Qu'on pleure Syracuse
On s'en va prendre l'air
Ça fait rire les amis
Vite un Halka Seltzer
Allez c'est fini
Mais longtemps après minuit
Assis dans la cuisine
Nous tient toujours une envie
De très hauts buildings

Et Manhattan se porte à merveille
Manhattan couche avec le ciel
Manhattan n'a jamais de tels
Tass d'âme

Manhattan se porte à merveille
Manhattan danse avec le ciel
Manhattan n'a jamais de tels
Tass d'âme



Editons Thoobett
Duration : 02:58
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


Petit je me prenais pour Johnny Hallyday
Et ça faisait rigoler toute la galerie
Les parents leurs amis au repas du dimanche
M'en re-redemandaient et je m'exécutais
Dans ma petite tête germait une graine
La chansonnette bien sûr ça me plaisait
Mains sur la table sage à l'école
Je trompais mon monde je me sentais capable

Capable de voler là-haut vers les étoiles
Capable de nager au beau milieu des squales
Mais capable surtout de trouver la sortie
Sans mode d'emploi vers une putain de vie
D'idole exemplaire

Les collèges les lycées et les poussées d'acné
Mais les premiers concerts et le rêve qui dure
Et les prises de conscience de hiérarchie sociale
Des dernières libertés bombées sur les murs
Dans ma petite tête pousse la graine
Fuir ce bordel bien sûr plus que jamais
Vivre à l'air libre et sans cartable
Rire à tue-tête et se sentir capable

Capable de rallier les chanteurs d'illusions
Capable d'attaquer les vendeurs d'opinions
Mais capable surtout de trouver la sortie
Sans mode d'emploi vers une putain de vie
D'idole exemplaire

M'en a fallu du temps et tant d'incertitudes
Pour arriver jusque-là debout et entier
Trier des amitiés résilier des amours
Garder toutes mes dents et m'estimer content
Dans ma petite tête y'a comme une fleur
Et son parfum est hallucinogène
Elle dit "La vie est une fable"
Quand je dérive et me sens incapable

Incapable d'avoir encore de l'appétit
Incapable de voir que je suis un vernis
Mais incapable aussi de suivre à la lettre
Ce mode d'emploi pour être et paraître
Une idole exemplaire

Editions Thoobett/Warner Chappell
Duration : 02:50
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : M. Etzioni/H.P. Huguet


Je crois que tout est là
Pour une vie meilleure
Tout est là
Elle attend son heure

Mais on oublie tout et puis on s'habitue
Aux histoires qui descendent dans la rue
Pourtant tout est là
Inutile de chercher ailleurs

Tout est là
La liste des erreurs
Tout est là
Les secrets du malheur

Mais on oublie tout et puis on s'habitue
À l'Histoire qui défile dans la rue
On se dit aussi que tout est joué d'avance
Inutile de changer de cadence

On guette l'arrivée d'un ange
Qui nous montrerait le chemin
Vers un futur qui nous arrange
Alors que déjà dans nos mains

Tout est là
Pour une vie meilleure
Tout est là
Elle attend son heure
Tout est là
On en a gros sur le cœur

Car la route est longue et bordée de snipers
Tête vide rivée sur le viseur
Et au bout de cette route y'a toujours une lueur
Qui brille un peu plus à chaque fois
Qu'un homme s'y aventure
Pour voir si tout est là

EMI Publishing France / Prophet Sharing Music / Éditions Thoobett
Duration : 03:15
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Jacques Bastello


Ça se balade en ville
Ça porte sa vie dans une poche
Ça ressemble à un prince
Ou bien ça ressemble à une cloche
Ça sourit aux enfants
Ça fait pleurer les femmes
Ça regrette mais ça fout le camp
Ça se file des coups
Ça se tombe dans les bras
Et ça se prend par le cou

Ça s'appelle Pierre ou Paul
Ça se coule dans un moule
Ça se perd dans la foule
Ça pourrait être un homme

Ça tire sur des passants
Ça gueule dans un micro
Ça se jette d'un pont
Ou bien ça s'en va sac au dos
Ça mesure les étoiles
Ça s'invente des pièges
Et ça compte ses morts
Ça se cherche une idole
Ça veut avoir une âme
Et ça cultive son corps

Ça s'appelle Pierre ou Paul
Ça se coule dans un moule
Ça se perd dans la foule
Ça pourrait être un homme

Ça s'appelle Pierre ou Paul
C'est bon quand c'est tout seul
C'est beau quand ça pardonne
Quand ça s'appelle un homme

Editons Thoobett
Duration : 03:54
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Jean Clerc


Pour s'exciter l'existence
Raser les apparences
Déserter le désert derrière le concert
Roule la romance
Tu vas passer les barrières
Laisser le S.O. derrière
Remonter la filière pour voir plus clair
Et toucher le poster

Bénies soient les coulisses
Honnie soit la police
Tu glisses et tu passes l'issue de service
L'issue de tes vices
Vivre une nuit l'envers
De la vie d'une Fender
Papillon de nuit
Cette nuit suffit à faire fuir tes faux airs

Et le matin sans make-up
Ta main posée sur son shake-up
Tu l'écoutes comme un pick-up
Te dire qu'entre toi et lui "stop !"
Sa vie c'est du cinéma
Ta vie c'est n'importe quoi
Il s'en va et tout s'en va
Mais pas toi

Après ça qu'est-ce qu'il reste ?
Après ça qu'est-ce qu'on risque ?
Le pouvoir du sexe le pouvoir du fric
Tout ça rend cynique
Au départ c'est un jeu
Et plus tard c'est l'enjeu
À coup de poker ou à coup de queue
C'est l'épreuve du feu

Hier matin sans make-up
Ta main posée sur son shake-up
Tu l'écoutais comme un pick-up
Te dire qu'entre toi et lui "stop !"
Sa vie c'est du cinéma
Ta vie c'est n'importe quoi
Il s'en va et tout s'en va

Tout s'en va tout s'en va tout s'en va

Societe Clouseau Nouv.
Duration : 03:17
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


Allez savoir quand ça se déclare
Quand ça décolle quand ça démarre
On est tout seul dans son désert
Ou noyé dans les courants d'air
Et tout-à-coup sans crier gare
Une connivence sort du brouillard
C'est lui c'est elle et ça vous serre
Dans ses bras sans faire de manière

Appelons ça l'intime connexion
Rien ne peut résister à l'intime connexion

Allez savoir quand ça s'égare
Quand ça déconne quand ça s'effare
Ça se raidit se met en deuil
Quand l'amour vient vous faire de l'œil
La confidence tourne le dos
La méfiance a le dernier mot
On est les rois tant qu'on est deux
Dès qu'on est trois ça fait des nœuds

Appelons ça l'intime connexion
Rien ne peut résister à l'intime connexion
Même les plus grandes convictions
Tombent à genoux devant l'intime connexion

Allez savoir quand ça s'en va
Et si ça meurt quand ça s'en va
Rappelez-vous tous ses défauts
Tous les revers de son ego
Laissez pourrir sous la rancœur
Le cadavre de la douleur
Un an un jour une petite heure
Il y poussera une fleur

Appelons ça l'intime connexion
Rien ne peut résister à l'intime connexion
Même les plus grandes convictions
Tombent à genoux devant l'intime connexion
Appelons ça l'intime connexion
Tombez à genoux devant l'intime connexion
Appelons ça l'intime connexion
Tombez à genoux devant l'intime connexion



Editons Thoobett
Duration : 02:53
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


À peine tu me lâches la main
Que déjà tu me manques
À peine cinq minutes montre en main
Que t'es partie
Tu me manques
Je vais tourner en rond
En égrenant les heures
Mal faire mon boulot
À en faire mon malheur
Oublier mes amis
Et que d'autres gens m'aiment
Et raturer des pages
À tenter un poème

Tu me manques
Tu me manques

Tu sais je peux rester prostré
Devant le téléphone
Durant des succédanés d'éternité
En attendant qu'il sonne
Résister à l'envie de t'appeler encore
Une fois de trop et commettre l'erreur
De paraître soumis
À tes moindres soupirs
Quand je sais que tu m'aimes
Parce que je te fais rire

Tu me manques
Tu me manques

Tu manques à mes yeux
Tu manques à mes mains
Tu manques à mon bien
Tu manques à mon mal
Même si tu es là
À un mètre de moi
Les bras le long du corps
Tu me manques encore

Je garde dans mes poches
Les tickets de métro
Que je prends pour venir
M'égarer sur ta peau
Je les compte et recompte
Pour savoir s'il en manque
Plus je les additionne
Et plus tu me manques

Editons Thoobett
Duration : 04:17
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


Editions Thoobett/Warner Chappell
Duration : 02:01
Lyrics : Kent Cokenstock


Editions Thoobett
Duration : 03:15
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock


Une bonne gueule en capital
Un CV continental
La planète pour se distraire
Des millions de gens à qui plaire
Plutôt grands et plutôt forts
Plutôt vivants même morts
Plutôt sourire plutôt chance
Plutôt la belle existence

Les "gens du monde"
Baignent ton cœur dans l'éther
Les "gens du monde"
Rendent tes peines éphémères
Les "gens du monde",
Le monde c'est pas leur problème
Les "gens du monde"
Veulent seulement qu'on les aime

Tu as juste tes deux mains
Pour cacher ton chagrin
La colère en caractère
Pour repousser tes misères
Heureusement ils sont là
Tu les regardes et ça va
Un coup d'œil à leur poster
Et tu retrouves la lumière

Les "gens du monde"
Tes cris et ta détresse
Les "gens du monde"
Tu sais, ça les agresse
Les "gens du monde"
Le monde c'est pas leur problème
Les "gens du monde"
Veulent seulement qu'on les aime

Et quand ils ont des ennuis
Ce sont les tiens aussi
Ils t'implorent du regard
Et tu oublies leurs écarts
Ils sont d'innocents coupables
Ils sont toujours admirables
Et quand bien même ils t'ignorent
Il faut que tu les adores

Les "gens du monde"
Il faut pas qu'on les blesse
Les "gens du monde"
Il faut qu'on les caresse
Les "gens du monde"
Le monde c'est pas leur problème
Les "gens du monde"
Veulent seulement qu'on les aime
Les "gens du monde"
Veulent seulement qu'on les aime
Les "gens du monde"
Veulent seulement qu'on les aime



Editons Thoobett
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


D'abord la grosse voix
Le verbe nerveux
La faim en tenaille
Harponnant le mal
Pour en faire des rimes
Des accords vengeurs
Solidarité pour faire chier le malheur

Dégoût dégoût
La société à l'égout
Le rebelle nouveau
Ne tend pas l'autre joue
Pas l'autre joue

La reconnaissance
De la planète jeune
Et l'arborescence
En mouvement d'ensemble
La crainte et le courroux
Que tu lis chez l'adulte
Et tu deviens missile
Contrat pour les étoiles
Paraphé par dédain
Paraphé par bravade

Dégoût dégoût
L'illégalité à l'égout
Le rebelle nouveau
Sait compter ses sous
Compter ses sous

L'ère des contradictions
De la vie simplifiée
D'un coup de pognon
Les rêves enfantins
Brillants comme une Porsche
À portée de caprice
La mémoire fait des bogues
Rature les tatouages
Et envoie au pilon
L'orage de la rage originale

Dégoût dégoût
La nostalgie à l'égout
Le rebelle nouveau
Met son passé au clou
Passé au clou

De très bons avocats
Et une autre justice
Parfum d'impunité
Au journal de 20 heures
La vie qui tient au ventre
Et réclame sa cuisine
Son salon un jardin
L'assurance la retraite
Tandis que pour le culte
Tu es déjà mort

Dégoût dégoût
La réalité à l'égout
Le rebelle nouveau
Ne vaut plus un clou
Plus un clou
Dégoût dégoût
La réalité à l'égout
Le rebelle nouveau
Ne vaut plus un clou
Plus un clou

Editons Thoobett
Duration : 04:24

Duration : 03:11
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


J'aime bien mourir un jour
J'aime bien
Ça fait frémir les secondes
Gratiner les minutes
Ça m'égare à la ronde
Dans la vie j'ai un but
Je godille en zigzag
Je me fais des blagues
Un peu de temps perdu
C'est toujours ça de gagné
Je m'épargne les consonnes
Je consomme les voyelles
Je les collectionne
J'en fais des tonnes
Ça me donne des couleurs
Ça me sert de pacemaker

J'aime bien mourir un jour
J'aime bien
On s'étonne à chaque heure
Un peu plus d'être au monde
Dans le soleil couchant
Je vois grandir mon ombre
Y a-t-il quelqu'un qui aime
L'ombre de moi-même
Sur la photo j'ai l'air
De ne pas avoir l'air
De me plaire
Y a-t-il quelqu'un qui me blaire

J'aime pas mourir la nuit
À l'abri des lumières
Au coin d'une porte cochère
Renaître pas à pas
À chaque réverbère
La nuit j'aime pas mourir
Pour de la rire
C'est de la triche
Ça fait pastiche

J'aime bien mourir un jour
J'aime bien mourir un jour
J'aime bien mourir un jour
J'aime bien mourir un jour
Pour toujours

Editions Thoobett/Warner Chappell
Duration : 03:16
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


En plein soleil un cerf-volant
Un train qui passe au bon moment
Au détour d'un calme étonnant
À quoi rêvons-nous
Entre deux gestes ordinaires
Après un claquement de portière
Quand on oublie d'être vulgaire
À quoi rêvons-nous
Avant de monter en avion
Un volte-face à l'abandon
Quand l'âme change d'émission
À quoi rêvons-nous

À quoi rêvons-nous
Quand nous ne dormons pas
À la vérité qui nous colle
Celle qu'on ne montre pas
À quoi rêvons-nous
Quand nous ne rêvons pas
À cette personne idéale
Qui marcherait dans nos pas

Un regard tanguant sur les hanches
D'une ombre au sourire qui tranche
Après l'amour en plein dimanche
À quoi rêvons-nous
Des fusées pour l'autre univers
Et l'enfance à un jet de pierre
Premier café première bière
À quoi rêvons-nous

À quoi rêvons-nous
Quand nous ne dormons pas
À la vérité qui nous colle
Celle qu'on ne montre pas
À quoi rêvons-nous
Quand nous ne rêvons pas
À cette personne idéale
Qui marcherait dans nos pas

Un jour qui pleure à en rougir
L'ambition qui daigne un soupir
L'humilité pour nous bénir
À quoi rêvons-nous
On rêve à qui on rêve à quoi
Un peu de chaud quand il fait froid
Un peu de pain quand on a faim
Un peu de tout quand on n'a rien
Un peu plus loin quand on a tout
Ou bien on s'ennuie on s'endort
On rêve à quand on n'avait rien

À quoi rêvons-nous
Quand nous ne dormons pas
À la vérité qui nous colle
Celle qu'on ne montre pas
À quoi rêvons-nous
Quand nous ne rêvons pas
À cette personne idéale
Qui marcherait dans nos pas

Editons Thoobett
Duration : 06:27
Lyrics : Kent Cokenstock
Music : Kent Cokenstock/Jacques Bastello


Quand tu m'auras vu dans l' journal
Fier d'être riche et immoral
Au bras d'un' princesse commerciale
Dis-moi, est-ce que tu m'aimeras ?

Quand j'aurai dit à la radio
"Je suis le meilleur, le plus beau
Ma poésie est en promo"
Dis-moi, est-ce que tu m'aimeras ?

Quand j'aurai fait à la télé
N'importe quoi à part chanter
Par crainte de me fair' zapper
Dis-moi, est-ce que tu m'aimeras ?

Quand j' n'aurai plus de corde sensible
Plus d'idéaux inrockuptibles
Quand j'aurai pété mes fusibles
Dis-moi, est-ce que tu m'aimeras ?
Dis-moi, dis-moi
Dis-moi, est-ce que tu m'aimeras?
Dis-moi, dis-moi
Dis-moi, est-ce que tu m'aimeras ?

Quand les poules auront tout's leurs dents
Quand je t'aim'rai pour ton argent
Quand je cach'rai mes cinquante ans
Dis-moi, est-ce que tu m'aimeras ?

Quand j'aurai gâché tout's les femmes
Que j' serai pédé à fendre l'âme
Quand mes nuits seront en réclame
Dis-moi, est-ce que tu m'aimeras ?

Quand mon nom sera un slogan
Quand je serai un monument
Bardé de sponsors insolents
Dis-moi, est-ce que tu m'aimeras ?

Quand plus jamais je n'aurai peur
Du ridicule et du confort
Quand je reform'rai Starshooter
Dis-moi, est-ce que tu m'aimeras?

Refrain

Editons Thoobett