Journal

Au fil du temps

Intégrale et Bouquin

Tridi 23 Floréal CCXXIII
(mardi 12 mai 2015)


© Kent « Bien que partie prenante, je reste émerveillé par le mécanisme de la création. J’ai réalisé depuis longtemps que cet émerveillement résistait à toutes les volontés de démystification. Aussi, lorsque l’on me demande des éclaircissements, je réponds avec plaisir et sans détours. Je me fais volontiers pédagogue. Je démonte pièce par pièce les rouages. On pourrait me reprocher de tuer la magie mais il n’en est rien. Au contraire. Dévoiler des procédés, des recettes, des combines révèle d’autant mieux le talent qui les déjoue.
J’ai beau être moi-même chanteur, il m’arrive toujours d’être ému par l’œuvre ou la performance d’un collègue, parfois ami intime, comme devant un arc-en-ciel. Oui, on a beau savoir que c’est "un phénomène météorologique lumineux en forme d'arc, offrant les couleurs du prisme (violet, indigo, bleu, vert, jaune, orangé, rouge), et qui est produit par la réfraction, la réflexion et la dispersion des rayons colorés composant la lumière blanche (du Soleil) par des gouttes d'eau", ça n’est pas moins enchanteur. »

Extrait du livre : Dans la tête d’un chanteur

À ce stade de ma vie musicale, en contemplant le chemin parcouru, l’état du présent et les perspectives d’avenir, un bilan n'est pas inutile. Le hasard a bien fait les choses, qui m’a offert une émission quotidienne de radio en 2013 que j’ai illustrée de mon expérience et de mes réflexions en matière musicale. S’ensuivit, à la demande d’Universal, la réalisation d’un coffret regroupant tous mes albums studio en solo.

D’un côté, je tire au clair les grandes lignes d’une vocation que je consigne dans un livre ; de l’autre, en rouvrant tous mes dossiers discographiques, s’impose une auto-analyse de ce qu’il faut bien appeler une carrière. Il y manque, pour des raisons sottement contractuelles, ma préhistoire au sein de Starshooter. Mais cette contrainte amuserait le bon docteur Freud. Starshooter, au fond, est-ce encore mon histoire ou déjà un mythe ?

Écrire le livre, bien que ce soit un exercice contraignant, fut moins embarrassant que de redonner un coup de projecteur sur des enregistrements que je souhaitais parfois oublier. Mais je me suis pris au jeu et, sans tomber dans l’auto-indulgence, je constatai que ma discographie racontait trois décennies d’un chanteur en France qui a toujours remis en question son savoir-faire. Les débuts ne sont pas évidents. Le recul me permet enfin d’en sourire. J’ai pu rajouter à chaque étape de mon parcours des B-sides et des bonus parfois injustement laissés pour compte. Aujourd’hui, si je devais revoir le choix des chansons dans mes albums, il serait différent. C’est bien la preuve que l’on change et que l’objectivité n’existe pas. Ou qu’elle n’est que temporelle.

Je suis particulièrement content de Démos et Merveilles, le CD d’inédits qui regroupe de façon hétérogène des expériences de labo, des créatures primitives et des astéroïdes vagabonds.

Le bilan de tout ça, du livre et du coffret, il est déjà dans le dernier couplet de la chanson, « L’idole exemplaire » écrite en 1991.

Je suis un artiste indiscipliné dans sa discipline. Vous et moi, il faut faire avec. La monotonie peut aller se rhabiller.



NITS Hotel Europa FRONT
PS : autre bilan, celui des Nits (qui sont aussi invités dans mon coffret) avec leur album en public, Hotel Europa. Ce 2e live fait suite à Urk, le 1er paru en 1989. Ce sont des enregistrements réalisés entre 1990 et 2014 et qui regroupent des chansons de cette période à redécouvrir ou découvrir. Faut-il être fan des Nits pour aimer ce disque ? Ce serait dommage.