Journal

Journal berlinois

Samedi 30 mai 2009



Après ma répétition avec Marc, je retourne voir Barbara et ses acolytes qui jouent ce soir à La Muse Gueule, bar à vins français, situé en face de la Kulturbrauerei sur Szredzkistrasse. L’ambiance y est plus propice à leur genre musical. Outre Super Bravo qui assure encore la première partie, il y a aussi Marc Mullholland, chanteur écossais installé à Berlin, qui vient interpréter trois chansons de son répertoire. J’ai la tête ailleurs. J’entends trop parler français autour de moi. J’abandonne lâchement tout le monde à la fin du concert pour rentrer voir Der Rote Elvis en DVD, le documentaire consacré à Dean Reed, chanteur américain des 60’s, beau gosse, passé à l’Est en pleine guerre froide. « Rockstar, cowboy, socialiste », dit la jaquette. Drôle de personnage, à la fois sincèrement candide et opportuniste, que la quête de la consécration conjuguée à une vision romantique du révolutionnaire conduisit au Chili d’avant Allende (où il brûla le drapeau américain devant l’Ambassade de son pays), en Palestine ou au Liban (images ridicules où il crapahute avec sa guitare et une Kalachnikov) et en Allemagne de l’Est où il fut une idole et où il mourut.
Il semble que Tom Hanks prépare un biopic sur Dean Reed.