Journal

Journal berlinois

Mercredi 27 mai 2009



Je passe sur les mails agaçants comme une nuée de guêpes. J’ai entamé la rédaction des portraits de Berlinois par Markus Mueller et révise les versions unplugged de L’HOMME DE MARS pour le vernissage de l’expo à L’OFAJ qui a lieu demain.

Le soir, je vais au cinéma de la Kulturbrauerei à Prenzlauer Berg. Il y a la première de ELEKTROKOHLE (Von Wegen), un documentaire, vingt ans après, sur un concert de Einstürtzende Neubauten à Berlin-Est, le 21 décembre 1989. J’ai cru, en lisant le programme, que le film serait sous-titré en anglais ; j’ai aussi cru qu’on verrait plus d’images du concert. En fait, il s’agit plus d’un recueil de réactions des témoins de l’époque, agrémenté de quelques images d’archives. Dommage pour moi. À un moment, à ma grande surprise, on y voit apparaître une délégation française ministérielle dans les loges du groupe, Jack Lang en tête. La salle autour de moi s’esclaffe, mais le sens m’échappe. À la fin du film, je profite de la présence de quelques protagonistes dont Alexander Hacke, pour me faire expliquer la situation. François Mitterrand était à Berlin ce jour-là. Jack Lang a eu vent par Heiner Müller, dramaturge de renom, de ce concert exceptionnel, le premier d’un groupe de Berlin-Ouest à Berlin-Est. Il a absolument voulu s’y rendre. Il a débarqué avec plusieurs personnalités gouvernementales, à l’impromptu, sans service d’ordre, pour serrer la louche à Blixa Bargeld et sa clique avant qu’ils montent sur scène. Toute une époque.