Journal

Au fil du temps

Quelques éclaircissements

Duodi 2 Vendémiaire CCXXII
(lundi 23 septembre 2013)


© Kent Oui, deux questions vous tarabustent et même si ce n’est pas le cas, les réponses vous intéresseront.

1ère question récurrente qui émane de la province : quand chantez-vous dans la région ?

Réponse : Je ne le sais pas mieux que vous. Je chante où l’on m’invite à chanter. Je ne décide pas des villes, c’est les lieux dédiés à la musique qui le font.
À ce propos, en plus de traverser cette période dite de crise économique dans les bourrasques que nous subissons tous (hormis quelques affairistes), les chanteurs et chanteuses français essuient un autre phénomène fâcheux : ils entrent en disgrâce. À moins de remplir des Zéniths.
Depuis la création des SMAC (salles de musiques actuelles), les théâtres nationaux et municipaux n’ont plus le devoir de programmer de la chanson. Mais les SMAC privilégient les musiques urbaines (rock, hip hop, électro) et les concerts festifs et remuants. Le tour de chant avec public assis entre dans la clandestinité. C’est comme ça, c’est l’air du temps. Et l’air du temps, personne en particulier n’en décide, c’est un concours de circonstances.
Mais qui dit clandestinité dit résistance. À suivre…

2ème question qui concernent les CD bonus, les éditions vinyles, remixes et autres dérivés d’album : pourquoi ?

Réponse carrée et générale : parce qu’il y a des amateurs.
Réponse approfondie et personnelle : amateurs et disquaires réclament depuis le début une édition vinyle du “Temps des Âmes”.
Problème : la durée de l’album tient sur 3 faces de 33 tours. Il fallait remplir la 4ème. Le concert de Lyon en a donné l’opportunité. 4 titres en public pour compléter le double vinyle.
Oui, mais… ceux qui n’écoutent pas des vinyles et qui voudraient écouter les titres en public ? Alors pour ceux-ci nous proposons aussi un CD augmenté.
Avec 6 titres supplémentaires au lieu des deux ou trois bonus offert habituellement pour ce genre d’opération, afin que ceux d’entre vous qui seraient tentés de racheter l’album ne se sentent pas floués. Parole de collectionneur.

Conclusion : venez aux concerts. Vous vous ferez plaisir et accomplirez un acte quasi militant. Emmenez avec vous famille, amis, voisins… Je serai ravi de vous dédicacer mes albums à la sortie !

PS : les Jardins de l’Abbaye de Valloires sont magnifiques. Quant à ceux de Bois-Guibert, un pur poème !