Journal

Au fil du temps

Made in China en téléchargement ?

Duodi 26 Fructidor CCXIX
(mardi 13 septembre 2011)


2011, je m’étais dit, sera une année de méditation, de distance et de mise au point. Descendre du train musical pour au moins un an et penser à autre chose. Essayer de ne rien faire de construit, laisser l’inconscient prendre l’air. Raté. Entre deux tournées imprévues en Chine, les dessins de l’Alphabête que je n’ai pas pu refuser et quelques entorses à la quiétude dont le hasard a le secret, voilà septembre et le constat que l’année ne se déroule pas comme convenu. 2011 sent déjà les feuilles mortes et je ne l’ai pas vue passer. Mais c’est tout aussi bien au final.



Dans les imprévus s’est invité MADE IN CHINA, l’album live téléchargeable. Il a inauguré un projet de longue date en gestation : un « catalogue de collectors ». Tout ne se grave pas dans le marbre, mais certains documents méritent le détour. Ce peut être un concert exceptionnel, une chanson à part, une brève rencontre musicale… C’est un vrai plaisir d’en faire profiter les amateurs d’exhaustivité. Je les comprends, j’en suis un. Mes étagères physiques et numériques débordent d’incunables. Aussi me suis-je toujours dit que j’ouvrirai un jour un « magasin » pour aficionados.
Cependant fabriquer des Cds et des pochettes, stocker des disques, c’est lourd et ça coûte cher, surtout pour des tirages destinés aux intimes. Le fichier numérique est une formule qui permet d’offrir cela à moindres frais. Un site, des plateformes de téléchargement, une newslettre pour l’annonce et le tour est joué ! Ou presque. Comme je ne fais pas tout avec mes petites mains et que je ne délocalise pas, l’opération nécessite tout de même un budget, mais ça devrait aller. À condition toutefois que les amateurs acquièrent légalement les œuvres en question. Je les laisse à leur conscience. À condition aussi que mes amateurs ne soient pas tous comme mon facteur qui ne veut pas entendre parler de dématérialisation et ne jure que par le support physique. Si c’est le cas, MADE IN CHINA restera sans suite. Ce serait dommage.
À part ça, c’est la rentrée, détendons-nous à la lecture d’une phrase glanée dans la presse économique cet été : « Le marché a envie de baisser. Il a besoin de finir sa purge pour se stabiliser. »
Meir Ben Amran, responsable des ventes small et midcaps chez Aurel BGC, août 2011.
N’est-ce pas admirable ? On croirait entendre un prêtre de l’ancienne Egypte expliquant la famine au bas peuple. Le marché est une divinité en colère, priez, priez pour calmer son courroux. Ou voyez plus loin que la fin d’un monde et le fond du Caddie©, prenez du champ, suivez Michel Serres.

Lire l'interview de Michel Serres : Petite Poucette, la génération mutante