Journal

Au fil du temps

J'aime le monde d'aujourd'hui

Sextidi 2 Prairial CCX
(samedi 22 mai 2010)


SERAIT-CE LE DEBUT DE LA SAGESSE ?

Rien. Mais alors rien à dire. À moins que je ne parle de ce que je fais en ce moment, fonction première de ce journal, mais j’ai un problème. En ce moment je suis dans l’élaboration de projets. Impossible de raconter quoi que ce soit. J’ai besoin de secret et d’intimité pour œuvrer. Une fois que le projet est abouti, aucun souci. Mais avant, le décrire c’est le tuer dans l’œuf. Et puis c’est se prêter aux commentaires permanents, on vous demande où vous en êtes, si ça avance et c’est pour quand, toutes ces questions embarrassantes qui mettent en abîme quotidien.

Je suis les infos au quotidien et chaque jour j’y trouve une raison de m’énerver. Ce n’est pas bien. Vivre pleinement dans son époque c’est l’aimer sans retenue. Aussi ai-je décidé de changer de point de vue sur le monde afin de mieux profiter de l’existence.

J’aime les articles sur le Web suivis de la rubrique démocratique “vos réactions”.
J’aime les reportages avec micro-trottoirs qui prennent du temps d’antenne sur des analyses de fond ou sur d’autres sujets d’actualité.
J’aime les actionnaires qui gouvernent le monde. Spontanés, émotifs, capricieux, ils ont su rester enfant.
J’aime les plateformes pétrolières.
J’aime le grand public dans les grands concerts qui tape dans les mains, façon taverne de Munich, dès qu’un tempo est soutenu et qui chante sans se donner la peine d’écouter ce qui se passe vraiment sur scène.
J’aime les gardiens du temple de la chanson française et les puristes du rock.
J’aime les messages bourrés de fautes d’orthographe.
J’aime Myspace qui est devenu une boîte à prospectus.
J’aime le jeunisme prôné par des vieux.
J’aime les 54% des Français qui jugent nécessaire un recul de l'âge de la retraite à 65 ans.
J’aime le retraité Paul Dubrule, ex-sénateur et cofondateur du groupe Accor, qui économise 3,3 millions de francs suisses par an grâce à son transfert fiscal à Genève.
J’aime que l’on confonde culture et divertissement.
J’aime que l’on me traite d’intello quand je me pose des questions.
J’aime que le terme intello devienne une insulte.
J’aime les gens qui pensent que la vraie vie, c’est que des bonnes nouvelles tous les jours.

J’aime Marc Zuckerberg et Erik Schmidt dont les propos me rappellent ceux de Mao à la belle époque de la Révolution Culturelle :

Le débat autour de la vie privée sur Facebook a pris un nouveau tournant avec les déclarations de Marc Zuckerberg, fondateur de Facebook et celles d'Erik Schmidt, CEO de Google affirmant que l'ère de la vie privée était révolue et que nous vivions une époque d'exposition n'inquiétant que ceux qui ont des choses à se reprocher.

LEMONDE.FR | 22.04.10 | 18h37