Journal

Album Panorama

Samedi 18 avril 2009



Réveil évidemment difficile suite aux tardives agapes de la veille. Il pleut tristement.
Je fais des voix témoins sur PAROLES D'HOMME pour Agnès. La chanson baigne dans une belle ambiance mélancolique. Je m'embrouille un peu, beaucoup, sur une harmonie plus compliquée que prévu. La fatigue nerveuse me joue des tours.
Thierry Romanens nous rend visite avec un ami. On leur fait écouter CASH, bien évidemment. On profite de leur présence pour rajouter des claps à BETSY PARTY. Thierry parti, je fais la voix de AU REVOIR ADIEU. Je n'avais pas remarqué à quel point le titre sonnait rockabilly. J'enchaîne avec UNE VILLE À AIMER, un peu dans le même esprit, mais je m'épuise et abandonne en cours de route. On passe aux guitares électriques de LÉO SONG où, là aussi l'asthénie me joue des tours. Il faut pourtant finir.
Bertrand commence les mises à plat des chansons. Je finis la voix de UNE VILLE À AIMER. On écoute les titres du premier jour. PAPILLON DE NUIT me laisse sceptique. Une chanson guitare-voix doit faire dresser les poils des bras sinon c'est raté. On se dit qu'on l'essaiera à nouveau en juillet. Nous passons avec anxiété à l'écoute de À QUOI RÊVONS-NOUS ? Va-t-elle nous faire le même effet ? Non, la magie est bien là, il se passe vraiment quelque chose durant la chanson. Je suis soulagé.



photo Jil Caplan Voilà, c'est terminé, je n'ai plus rien à faire. Il est 22h. Je range les guitares dans leurs caisses, elles ont bien travaillé. Nous aussi. Il est tard, j'ai faim, j'ai envie de me retrouver dans les rues d'une ville à aimer. Je rejoins Jil et Jean-Chri à une terrasse de café dans le Marais jusqu'à ce que la fatigue me somme de rentrer, maintenant, tout de suite, avant que ça ne soit trop douloureux.